Hadda ouakki et Abdellah Zaharaoui

Hadda ouakki et Abdellah Zahraoui

Groupe de chant et de danses traditionnelle du Moyan Atlas

Hadda chanteuse et Zahraoui parolier

Hadda chanteuse et Zahraoui Parolier

Pour tout contact:

MR Abdellah Zahraoui: GSM: 00 212 6 61 7 9 23 06
Mail: zehraoui_abdalah@hotmail.com 
Hadda ouakki, Zahraoui et le groupe

Hadda ouakki, Zahraoui et le groupe

Hadda Ouakki, la « Oum Kalthoum de l’Atlas »

source: http://yala.fm/fr/artists/hadda-ouakki-e8f89600f27bf0ecca87c1ec466fffae/biography

Originaire de la région de Khenifra, Hadda Ouakki est une chanteuse Tamazight, un style musical issu d’une tradition orale ancestrale traduisant la vie quotidienne et les aspirations des populations rurales marocaines. Elle débute sa carrière dans la lignée des Chikhates (chanteuses) au milieu des années soixante lors de fêtes traditionnelles ou de soirées privées.

Ses chansons racontent le quotidien, des histoires d’amour, d’amitié et de trahison, dans un langage populaire. Le texte est soutenu par une voix puissante et sûre lui permettant de se démarquer grâce à des Timawayins (solos) envoûtants. En 1969, elle intègre la troupe du célèbre Bennaceur Oukhouya, formant avec lui un duo qui marque l’Izli Amazigh et contribue à le sortir des frontières du moyen-atlas pour couvrir tout le Maroc.

Bénéficiant d’un timbre de voix remarquable Hadda Ouakki a l’incroyable capacité de passer d’un registre très grave à une voix très aiguë, et ce, dans le même couplet. Elle émeut tous les marocains, leur faisant ainsi dépasser la barrière de la langue et reste jusqu’au milieu des années 90, la seule chanteuse amazigh du Moyen-Atlas à se faire une place sur une scène musicale essentiellement masculine. Période pendant laquelle elle gagne le surnom de « Oum Kalhtoum de l’Atlas »

Après s’être associée à plusieurs voix masculines, elle est actuellement chef d’une troupe musicale avec Abdellah Zehraoui (chant). Elle se compose d’un joueur de violon alto, deux joueurs d’Alloun (tambourin circulaire en peau de chèvre) et de chanteuses qui exécutent la danse de la Tahidust, un air très rythmé qui annonce généralement la fin d’un morceau. Hadda Ouakki représente pour de nombreuses générations d’Imazighens, une figure incontournable de l’Izli Amazigh. Elle sera toujours pour eux la diva de Khenifra.

Pour accéder directement à cette page, copiez ce lien :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s